ch.oddb.org
 
Analyses | Apotheken | Hôpital | Interactions | LiMA | Médecin | Médicaments | Services | T. de l'Autorisation
 Vous vous trouvez dans - Home - Information professionnelle sur Haemate® P
Information professionnelle sur Haemate® P:CSL Behring AG
Information professionnelle complèteDDDAfficher les changementsAfficher la Heatmapimprimé
Composit.Forme gal.Indic./emploiPosolog./mode d'empl.Contre-Ind.PrécautionsInteract.Grossesse
Apt.conduiteEffets indésir.SurdosagePropriétésPharm.cinét.Donn.précl.RemarquesNum. Swissmedic
PrésentationsTitulaireMise à jour

Composition

Principe actif: Facteur VIII de coagulation et de von Willebrand à partir de plasma humain.
Excipients: Albumine à partir de plasma humain, acide aminoacétique (glycine), chlorure de sodium, citrate de sodium.
Solvant: Eau pour préparations injectables (ppi).

Forme galénique et quantité de principe actif par unité

Poudre (lyophilisat blanc) et solvant incolore pour solution injectable.
Un flacon contient:
250/500/1000 UI de facteur VIII (FVIII:C).
600/1200/2400 UI de facteur von Willebrand (vWF).
Après reconstitution avec respectivement 5 et 10 ml d'eau ppi, Haemate P 250 et 500 contiennent environ 50 UI/ml (250 UI/5 ml, 500 UI/10 ml) de FVIII:C et 120 UI/ml (600 UI/5 ml, 1200 UI/10 ml) de vWF. Après reconstitution avec 15 ml d'eau ppi, Haemate P 1000 contient environ 66.6 UI/ml (1000 UI/15 ml) de FVIII:C et 160 UI/ml (2400 UI/15 ml). de vWF.
L'activité (UI) du facteur VIII est déterminée à l'aide d'un test chromogène, selon la pharmacopée européenne. L'activité spécifique de Haemate P250/500/1000 est d'environ 2 à 6 UI de FVIII:C/mg de protéine. Haemate P est administré par voie intraveineuse (i.v.).
L'activité du vWF est estimée à partir de l'activité du co-facteur Ristocetin (vWF:RCo), déterminée à l'aide du standard international pour le concentré du facteur von Willebrand (OMS). L'activité spécifique de Haemate P 250/500/1000 est d'environ 5 à 17 UI vWF:RCo/mg de protéine.
Autres composants à effet connu:
Sodium:
250/500 UI – environ 113 mmol/l (2,6 mg/ml).
1000 UI – environ 150 mmol/l (3,5 mg/ml).

Indications/Possibilités d’emploi

Syndrome de von Willebrand (vWS)
Prévention et traitement des hémorragies ou des hémorragies péri-opératoires, dans le cas où le traitement par la desmopressine (DDAVP) seule n'est pas efficace ou est contre-indiqué.
Hémophilie A (déficience congénitale en facteur VIII de coagulation)
Prophylaxie et thérapie des hémorragies chez les patients atteints d'hémophilie A. Traitement de la déficience acquise en facteur VIII.

Posologie/Mode d’emploi

Le traitement du syndrome de von Willebrand et de l'hémophilie A doit être effectué par un médecin spécialisé dans le traitement de l'hémophilie.
Syndrome de von Willebrand
En administrant 1 UI de vWF:RCo par kg de poids corporel, on obtient généralement une augmentation du taux plasmatique du vWF:RCo d'environ 0,02 UI/ml (2%).
On devrait aboutir à un taux de vWF:RCo >0,6 UI/ml (60%) et à un taux de FVIII:C de >0,4 UI/ml (40%). Pour obtenir une hémostase, on recommande généralement l'administration de 40 à 80 UI/kg de vWF:RCo et de 20 à 40 UI FVIII:C par kg de poids corporel. Une dose initiale de 80 UI/kg de facteur von Willebrand peut être nécessaire, en particulier pour le maintien du taux plasmatique chez les patients souffrant du syndrome de von Willebrand de Type 3 qui requiert des doses plus élevées que les autres types du même syndrome.
Prophylaxie des hémorragies en cas d'opérations ou de blessures sévères: pour prévenir les hémorragies abondantes per ou post-opératoires, la préparation devra être administrée 1 ou 2 heures avant l'opération.
Une dose adéquate devra être administrée toutes les 12 à 24 heures. La posologie et la durée du traitement dépendent de l'état clinique du patient, de la sévérité et du type d'hémorragie ainsi que des taux de vWF:RCo et de FVIII:C.
En utilisant un produit contenant du vWF, le médecin traitant doit savoir qu'en traitement continu ce produit peut causer une élévation excessive du taux de FVIII:C. Pour éviter cela, il peut, après un traitement qui dure de 24 à 48 heures, envisager une réduction de la posologie et/ou une prolongation de l'intervalle entre les doses.
Enfants et adolescents
Chez les enfants on adaptera la posologie au poids corporel, en suivant les directives généralement appliquées chez l'adulte. Dans chaque cas, la fréquence d'administration sera définie en fonction de l'efficacité clinique.
Lors d'une déficience en facteur VIII (hémophilie A)
La posologie et la durée du traitement de substitution dépendent du déficit en facteur VIII, de la sévérité et de la localisation de l'hémorragie ainsi que de l'état clinique du patient.
La quantité de facteur VIII:C à administrer est exprimée en Unités Internationales (UI), ramenées au standard actuel de l'OMS pour les concentrés de facteur VIII. L'activité en facteur VIII dans le plasma est exprimée soit en pourcentage (par rapport au plasma humain normal), soit en UI (par rapport au standard international du facteur VIII plasmatique). 1 UI d'activité de facteur VIII correspond à la quantité de facteur VIII contenue dans 1 ml de plasma humain normal.
Nécessité de traitement
Le calcul de la dose nécessaire de facteur VIII se base sur le résultat empirique, selon lequel 1 UI de facteur VIII par kg de poids corporel augmente l'activité plasmatique du facteur VIII d'environ 2% (2 UI/dl) par rapport à l'activité normale. La dose nécessaire est déterminée selon la formule suivante:
Unités nécessaires = poids corporel (kg) × augmentation souhaitée du taux de facteur VIII (% ou UI/dl) × 0,5.
Dans chaque cas on ajustera la posologie et la fréquence d'administration en fonction de l'efficacité clinique. Dans les situations suivantes d'hémorragie, l'activité du facteur VIII (en % par rapport à la norme) ne devrait pas diminuer en-dessous des valeurs indiquées durant la période correspondante. Le tableau ci-dessous peut servir de guide dans la détermination des posologies lors d'hémorragies et d'interventions chirurgicales:

Importance de l'hémorragie/type d'intervention chirurgicale

Taux nécessaire de facteur VIII (% ou UI/dl)

Fréquence d'administration (heures)/durée du traitement (jours)

Hémorragies

Hémarthroses précoces, hémorragies musculaires ou hémorragies dans la cavité buccale

20-40

Répéter les injections toutes les 12 à 24 heures pendant au moins 1 jour, jusqu'à la fin de l'hémorragie (indiquée par la disparition de la douleur) ou jusqu'à la cicatrisation

Hémarthroses plus étendues, hémorragies musculaires ou hématomes

30-60

Répéter les injections toutes les 12 à 24 heures pendant 3 à 4 jours, ou plus longtemps jusqu'à la disparition de la douleur et des restrictions de mouvements aigus

Hémorragies sévères engageant le pronostic vital

60-100

Répéter les injections toutes les 8 à 24 heures jusqu'à ce que le patient soit hors de danger

Interventions chirurgicales

Interventions mineures; extraction dentaire incluse

30-60

Toutes les 24 heures pendant au moins 1 jour, jusqu'à la cicatrisation

Interventions majeures

80-100
(péri- et postopératoire)

Répéter les injections toutes les 8 à 24 heures jusqu'à la fin adéquate du traitement, puis poursuivre le traitement pendant au moins 7 jours pour maintenir l'activité du facteur VIII entre 30 et 60% (UI/dl)

Prophylaxie
Comme mesure prophylactique à long terme des hémorragies chez les patients atteints d'hémophilie A grave, les posologies habituelles sont de 20 à 40 UI de facteur VIII:C par kg de poids corporel, à administrer à intervalles de 2 à 3 jours. Des intervalles plus rapprochés ou des doses plus importantes peuvent être nécessaires dans certains cas, et en particulier chez les jeunes patients.
Pour évaluer la dose à administrer et la fréquence d'injection, il est conseillé d'effectuer au cours du traitement, une détermination appropriée du taux de facteur VIII plasmatique. Un contrôle précis du traitement substitutif par une mesure de l'activité du facteur VIII plasmatique est indispensable particulièrement en cas d'intervention chirurgicale majeure.
La réponse des patients au facteur VIII peut varier, entraînant de ce fait différents taux de récupération in vivo et différentes demi-vies.
L'apparition d'anticorps inhibiteurs dirigés contre le facteur VIII doit être étroitement surveillée.
Patients non traités ultérieurement
La sécurité et l'efficacité de Haemate P n'ont pas été étudiées chez les patients n'ayant jamais été traités
Enfants et adolescents
A ce jour, aucune étude clinique n'a été menée sur la posologie de Haemate P chez l'enfant atteint d'hémophilie A.
Mode et durée d'emploi
La mise en solution de Haemate P sera effectuée comme décrit dans la rubrique «Remarques particulières, remarques concernant la manipulation» et doit être administrée par voie intraveineuse. Le produit doit être appliqué immédiatement après transfert dans une seringue.
La vitesse maximale d'injection ne doit pas dépasser 4 ml/min.
Une surveillance étroite du patient est nécessaire en raison de possibles réactions immédiates. En cas de réaction pouvant être liée à l'administration de Haemate P, diminuer la vitesse ou, suivant l'état clinique du patient, interrompre l'injection (voir également la rubrique «Mises en garde et précautions»).

Contre-indications

Hypersensibilité au principe actif ou à l'un des excipients de la préparation suivant la composition.

Mises en garde et précautions

Hypersensibilité
Les préparations de protéines administrées par voie intraveineuse peuvent provoquer des réactions d'hypersensibilité de type allergique. Pour déceler la survenue d'éventuels symptômes, garder les patients sous stricte surveillance pendant toute la durée du traitement. Les patients doivent être informés des signes précoces de réactions d'hypersensibilité comme par exemple: exanthème papuleux, urticaire généralisé, oppression thoracique, stridor, hypotonie et anaphylaxie. Il faut également leur recommander d'interrompre immédiatement le traitement au moindre symptôme et de contacter un médecin. En cas de choc, suivre les directives médicales actuelles pour le traitement d'un choc.
Haemate P contient 70 mg de sodium par 1000 UI. A prendre en considération pour les patients qui doivent suivre un régime pauvre en sel.
Syndrome de von Willebrand
On ne peut exclure l'apparition d'événements thromboemboliques, y compris embolies pulmonaires, surtout chez les patients à risque (opérations sans prophylaxie thrombotique, manque de mobilisation précoce, surpoids, surdosage, cancer). Surveiller chez ces patients les signes avant-coureurs et appliquer une prophylaxie des thromboembolies veineuses en suivant les recommandations actuelles.
Le médecin traitant doit savoir que l'utilisation d'un produit vWF en traitement continu peut causer une élévation excessive du taux plasmatique de FVIII:C. Chez les patients recevant des produits vWF contenant du FVIII, le taux du FVIII:C doit être contrôlé pour éviter un taux excessivement élevé à long terme pouvant augmenter le risque d'événements thromboemboliques.
Des mesures antithrombotiques doivent être envisagées.
Des patients souffrant du vWS, en particulier ceux du Type 3, peuvent développer des anticorps neutralisants (inhibiteurs) contre le vWF. Si les taux plasmatiques d'activités de vWF:RCo prévus ne sont pas atteints, ou si l'hémorragie ne peut pas être contrôlée après l'administration d'une dose appropriée, il faut effectuer un test approprié pour déceler la présence de tels inhibiteurs. Chez les patients qui présentent un taux élevé d'inhibiteurs, il se peut que le traitement ne soit pas efficace et qu'il faille envisager d'autres mesures thérapeutiques.
Hémophilie A
Inhibiteurs:
La formation d'anticorps neutralisants (inhibiteurs) du facteur VIII est une complication connue dans le traitement de l'hémophilie A. Ces inhibiteurs sont généralement des immunoglobulines G dirigées contre l'activité procoagulante du facteur VIII. Elles sont mesurées en unités Bethesda par ml de plasma par le test de Bethesda modifié. Le risque de développer des inhibiteurs varie en fonction de la durée d'exposition au facteur VIII anti-hémophile – le risque le plus élevé étant au cours des 20 premiers jours d'exposition. Les inhibiteurs apparaissent plus rarement après les 100 premiers jours d'exposition.
Des cas récurrents d'apparition d'inhibiteurs (avec un titre bas d'inhibiteur) ont été observés après avoir échangé un produit de FVIII par un autre, chez des patients qui ont été traités pendant plus de 100 jours auparavant et ayant un antécédent de développement d'inhibiteurs dans leur historique médicale. C'est pourquoi il est recommandé d'observer avec soin l'apparition d'inhibiteurs chez chaque patient après chaque changement de produit.
Au vu de ce qui précède, les patients traités avec des facteurs de coagulation VIII humains doivent être suivis de près et soumis à des observations cliniques et à des tests biologiques appropriés. Pour déceler la présence de tels inhibiteurs, un test doit être effectué si le taux d'activité de facteur VIII plasmatique souhaité n'est pas atteint, ou si les hémorragies ne sont pas contrôlées après l’administration d'une dose appropriée. Chez les patients présentant des valeurs élevées en inhibiteurs, il se peut que le traitement par facteur VIII ne soit pas efficace et qu'il faille envisager d'autres options thérapeutiques. La prise en charge de tels patients doit être effectuée par des spécialistes du traitement de l'hémophilie.
Voir également la rubrique «Effets indésirables».
Sécurité virale
Haemate P est produit à partir de plasma humain. Les mesures habituelles de prévention du risque de transmission d'agents infectieux par les médicaments préparés à partir de sang ou de plasma humain comprennent la sélection clinique des donneurs, la recherche des marqueurs spécifiques d'infection sur chaque don et sur les pools de plasma, et l'inclusion dans le procédé de fabrication d'étapes efficaces pour l'inactivation/l'élimination virale. Cependant, lorsque des médicaments préparés à partir de sang ou de plasma humain sont administrés, le risque de transmission d'agents infectieux ne peut pas être totalement exclu. Ceci s'applique également aux virus inconnus ou émergents ou à d'autres types d'agents infectieux.
Les mesures mises en place sont considérées comme efficaces vis-à-vis des virus enveloppés tels que par ex. le VIH, le VHB et le VHC et les virus non-enveloppés tels que le VHA. Elles peuvent être d'une efficacité limitée visàvis des virus non-enveloppés tel que par ex. le parvovirus B19.
Il est impératif de recommander la vaccination contre l'hépatite A et l'hépatite B aux patients qui reçoivent régulièrement des FVIII/vWF de produits sanguins ou plasmatiques d'origine humaine. De même,le nom de la préparation et le numéro de lot doivent être enregistrés lors de chaque administration de Haemate P à un patient, pour établir un rapport entre le patient et le numéro de lot de la préparation.

Interactions

Aucune étude concernant des interactions avec Haemate P n'a été effectuée jusqu'à ce jour.

Grossesse/Allaitement

A ce jour, aucune étude sur la reproduction chez l'animal n'a été effectuée avec Haemate P.
Syndrome von Willebrand
Les femmes qui souffrent du syndrome de von Willebrand développeront plus souvent que les hommes des complications hémorragiques, à cause de leurs prédispositions naturelles aux hémorragies telles que les menstruations, les grossesses, les contractions, les accouchements et les problèmes gynécologiques. D'après les expériences courantes, la substitution de vWF peut être recommandée comme prévention ou thérapie en cas d'hémorragie aiguë. Par contre, aucune étude clinique n'a été menée quant à la thérapie de substitution de vWF pendant la grossesse et l'allaitement.
Hémophilie A
De même, aucune expérience courante n'est disponible quant à l'administration du facteur VIII pendant la grossesse et l'allaitement, vu que les cas d'hémophilie A sont rares chez la femme.
Au vu de ce qui précède, la préparation ne peut être administrée pendant la grossesse ou l'allaitement qu'en cas d'indications explicites.
Lors du traitement, il faut considérer que des hémorragies postopératoires et du post-partum peuvent se développer 10 à 12 jours après l'opération ou l'accouchement.

Effet sur l’aptitude à la conduite et l’utilisation de machines

Aucune restriction sur l'aptitude à la conduite ou à l'utilisation de machines n'est connue à ce jour.

Effets indésirables

Les effets indésirables suivants sont basés sur les données de pharmacovigilance.
Lors du traitement avec Haemate P chez les adultes et adolescents les effets indésirables suivants peuvent apparaître: Hypersensibilité ou réactions allergiques, événements thromboemboliques et fièvre. De plus les patients peuvent développer des inhibiteurs envers le FVIII et le vWF.
Effets indésirables sous forme de tableau
Le tableau ci-dessous décrit par la fréquence les effets indésirables selon la classification système organes Med DRA: à la:
très fréquent (1/10)
fréquent (≥1/100 et <1/10)
occasionnel (≥1/1'000 et <1/100)
rare (≥1/10'000 et <1/1'000)
très rare (<1/10'000).

Classification système organe MedDRA

Effet indésirable

Fréquence

Troubles de la circulation sanguine et lymphatique

Hypervolémie

Cas isolés

Hémolyse

Cas isolés

Inhibiteurs du vWF

Très rare

Inhibiteurs du FVIII

Très rare

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

Fièvre

Très rare

Troubles du système immunitaire

Réaction d'hypersensibilité (réactions allergiques)

Très rare

Troubles vasculaires

Thromboses

Très rare

Thromboembolies

Très rare

Description des effets indésirables
Troubles de la circulation sanguine et lymphatique
En cas de besoin de doses élevées et fréquentes, en présence d'inhibiteurs ou lors de traitement pré- ou postopératoire, surveiller si le patient présente une hypervolémie. Chez les mêmes patients qui sont du groupe sanguin A, B ou AB, contrôler en plus tous signes d'hémolyse intravasculaire et/ou si le taux de l'hématocrite baisse.
Troubles du système immunitaire
Des réactions d'hypersensibilité ou des réactions allergiques (telles qu'angioœdème, sensations de brûlure et de picotements au site d'injection, frissons, rougeurs de la peau avec bouffées de chaleur, urticaire généralisée, maux de tête, éruptions cutanées, hypotonie, léthargie, nausées, nervosité, tachycardie, sensation d'oppression dans la poitrine, tremblements, vomissements et stridor) ont été observées occasionnellement; et dans certains cas, des réactions allergiques ont provoqué une anaphylaxie sévère (y compris un choc).
Syndrome de von Willebrand
Troubles de la circulation sanguine et lymphatique
Les patients atteints du vWS, en particulier ceux du Type 3, développent très rarement des anticorps neutralisants (inhibiteurs) contre le vWF. Mais lorsque le cas se présente, la réaction se manifeste sous forme de réponse clinique insuffisante. Comme il s'agit d'anticorps précipitants, ils peuvent apparaître simultanément avec des réactions anaphylactiques. Raison pour laquelle les patients ayant une réaction anaphylactique doivent être testés pour déceler la présence d'inhibiteurs. En pareils cas, il est recommandé de s'adresser à un centre d'hémophilie spécialisé.
Troubles vasculaires
Des thromboses et/ou des thrombo-embolies (y compris des embolies pulmonaires) peuvent survenir très rarement. Ce phénomène doit être particulièrement pris en compte chez les patients présentant des facteurs de risque avérés (tels que par ex. intervention chirurgicale sans prophylaxie de thromboses, mobilisation précoce manquante, surpoids).
Une élévation excessive du taux plasmatique de FVIII:C peut à long terme augmenter le risque d'évènements thrombotiques chez les patients qui reçoivent des préparations vWF (voir aussi la rubrique «Mises en garde et précautions»).
Hémophilie A
Troubles de la circulation sanguine et lymphatique
Les patients atteints d'hémophilie A peuvent développer très rarement des anticorps neutralisants (inhibiteurs) contre le FVIII. Lorsque cela se présente, la réaction se manifeste sous forme de réponse clinique insuffisante. En pareils cas, il est recommandé de s'adresser à un centre d'hémophilie spécialisé.
Des informations sur les risques d'infection sont présentées dans la rubrique «Mises en garde et précautions».
Enfants et adolescents
La fréquence, la nature et la sévérité des effets indésirables chez les enfants correspondent à ceux des adultes.

Surdosage

Aucun symptôme dû à un surdosage de vWF et de FVIII n'est connu à ce jour.Mais le risque de thrombose ne peut cependant pas être exclu en cas de dosage extrêmement important, surtout avec des préparations vWF contenant une grande quantité de facteur VIII.

Propriétés/Effets

Code ATC: B02BD06
Classe pharmaco-thérapeutique: antihémorragique, facteurs de coagulation, complexe facteur VIII de coagulation et facteur de von Willebrand.
Haemate P est produit à partir de pools de plasma humain provenant de donneurs sains. L'information sur le dépistage des dons et des pools de plasma se trouve dans la rubrique «Mises en garde et précautions».
Le procédé de fabrication de Haemate P comporte plusieurs étapes contribuant à l'élimination/l'inactivation des virus. On compte parmi celles-ci: une étape de précipitation, une étape d'adsorption ainsi qu'un traitement thermique de la préparation en solution aqueuse pendant 10 heures à 60 °C.
Haemate P est un antihémorragique spécifique d'utilisation intraveineuse à administrer lors de déficience congénitale ou acquise en facteur VIII de coagulation. L'expérience actuelle concernant l'utilisation lors de déficience acquise en facteur VIII de coagulation est limitée. L'effet peut être compromis lorsque le sang du patient contient des inhibiteurs du facteur VIII (cf. «Indications/Possibilités d'emploi»).
Mécanisme d'action
Facteur de von Willebrand
Haemate P se comporte comme le vWF plasmatique endogène. Le facteur de von Willebrand, parallèlement à sa fonction de protéine stabilisant le facteur VIII, permet l'adhésion des thrombocytes sur l'endothélium vasculaire lésé et joue le rôle principal dans l'agrégation plaquettaire.
Chez les patients déficients en vWF, l'administration du vWF corrige les troubles de la coagulation sanguine en 2 étapes:
·Le vWF permet l'adhésion des thrombocytes sur le subendothélium vasculaire endommagé (il se lie au tissu de l'endothélium vasculaire ainsi qu'à la membrane des thrombocytes); il induit ainsi la coagulation primaire, que l'on reconnaît à la diminution du temps de saignement. L'effet est immédiat et dépend en premier lieu de la forte concentration part élevée des multimères vWF de haut poids moléculaire
·Le vWF corrige le déficit associé en FVIII de manière retardée. Après l'administration intraveineuse, le vWF se lie au facteur VIII endogène (qui est formé physiologiquement par le patient lui-même) et le stabilise, empêchant ainsi sa dégradation.
A cet effet, l'administration de vWF pur (préparation vWF contenant peu de FVIII), rétablit, comme effet secondaire après la première perfusion, le taux normal du FVIII de manière retardée. L'administration de préparations de vWF contenant du FVIII augmente le taux du FVIII:C au niveau normal tout de suite après la première perfusion.
Facteur VIII
Haemate P se comporte comme le complexe facteur VIII/facteur von Willebrand plasmatique endogène.
Le complexe facteur VIII/facteur von Willebrand se compose de deux protéines (FVIII et vWF) qui ont des effets physiologiques différents. Lors du traitement des patients hémophiles, le FVIII se lie au vWF dans la circulation sanguine.
Le facteur VIII activé agit comme cofacteur du facteur IX activé et catalyse la transformation du facteur X en un facteur X activé. Le facteur X activé transforme la prothrombine en thrombine, laquelle transforme le fibrinogène en fibrine, et un caillot peut se former. L'hémophilie A est une affectation héréditaire de la coagulation sanguine liée au sexe, qui repose sur un déficit en facteur VIII. Ce déficit est la cause d'hémorragies sévères spontanées, accidentelles ou même chirurgicales qui peuvent survenir au niveau des articulations, des muscles ou des organes internes. Un traitement de substitution fera augmenter le taux plasmatique en facteur VIII, et permettra ainsi de corriger temporairement le déficit en facteur VIII et d'infléchir les tendances aux hémorragies.

Pharmacocinétique

Facteur de von Willebrand
La pharmacocinétique de Haemate P a été étudiée auprès de 28 patients atteints du syndrome de von Willebrand (Type 1 n=10; Type 2A n=10; Type 2M n=1; Type 3 n=7) en phase non hémorragique. La demi-vie médiane terminale du vWF:RCo (modèle à 2 compartiments) s'élevait à 9,9 heures (domaine 2,8-51,1 heures). La demi-vie médiane initiale est de 1,47 heure (domaine 0,28-13,86 heures). Le taux de récupération (recovery) in-vivo médian de l'activité vWF:RCo s'élevait à 1,9 (UI/dl)/(UI/kg de poids corporel) [domaine 0,6-4,5 (UI/dl)/(UI/kg de poids corporel)].
La médiane AUC s'élevait à 1664 UI/dl*h (domaine 142 jusqu'à 3846 UI/dl*h), la médiane MRT à 13,7 heures (domaine 3,0-44,6 heures) et la clairance moyenne à 4,81 ml/kg/h (domaine 2,08 jusqu'à 53,0 ml/kg/h).
Les plus hauts taux plasmatiques de vWF peuvent être mesurés approximativement 50 minutes après l'injection. Les plus hauts taux de FVIII apparaissent entre 1 et 1,5 heure après l'injection.
Facteur VIII
Après une administration intraveineuse, l'activité du facteur VIII (FVIII:C) augmente rapidement. Elle est suivie d'une phase de diminution rapide dans un premier temps, et plus lente par la suite. Lors d'études menées auprès de patients atteints d'hémophilie A, la demi-vie médiane s'élevait à 12,6 heures (domaine 5,0-27,7 heures). Le taux de récupération (recovery) général médian in-vivo du FVIII s'élevait à 1,73 UI/dl par kg de poids corporel (domaine 0,5-4,13).
Lors d'une étude, la médiane MRT (temps principal de résidence) s'élevait à 19 heures (domaine 14,8-40,0 heures), la médiane AUC à 36,1 (%*heures)/(UI/*kg) (domaine 14,8-72,4 (%*heures)/(UI/*kg) et la clairance médiane à 2,8 ml/kg/h (domaine 1,4-6,7 ml/kg/h).
Enfants et adolescents
Aucune donnée pharmacocinétique n'est connue chez les enfants de moins de 12 ans.

Données précliniques

Les facteurs de coagulation VIII humain et vWF, agents actifs de Haemate P, sont extraits du plasma humain et se comportent comme les composants physiologiques du plasma. Aucune toxicité n'a été démontrée lors d'administration unique de Haemate P à diverses espèces animales. Des études de toxicité avec des doses répétées (toxicité chronique, effet carcinogène, effet toxique sur la reproduction) ne peuvent pas être réalisées dans des conditions normales chez les modèles animaux traditionnels, car l'apport de protéines hétérologues (humaines) conduit au développement d'anticorps.

Remarques particulières

Incompatibilités
A l'exception du solvant mentionné dans la rubrique «Composition», Haemate P ne doit pas être mélangé à d'autres médicaments, solvants ou diluants.
Stabilité
Haemate P ne peut être utilisé au-delà de la date «EXP» imprimée sur l'emballage et le récipient. D'un point de vue microbiologique, et comme Haemate P ne contient aucun agent conservateur, la solution doit être utilisée après reconstitution. La préparation, une fois reconstituée, doit être utilisée immédiatement ou au plus tard dans un délai de 8 heures, et maintenue à température ambiante (max. 25 °C).
La stabilité physico-chimique de 8 heures est justifiée. Le produit doit être appliqué sans délai après aspiration de la solution dans une seringue. Ne pas placer au réfrigérateur après reconstitution.
Remarques concernant le stockage
Conserver à une température maximale de 25 °C à l'abri de la lumière.
Conserver les médicaments avec soin et les tenir hors de la portée des enfants!
Remarques concernant la manipulation
La préparation et l'administration doivent se faire sous conditions aseptiques.
La solution doit être claire et légèrement opalescente. Après la filtration/l'aspiration de la solution dans la seringue (voir ci-dessous), s'assurer visuellement avant l'usage que le produit reconstitué ne contient pas de particules et de colorations. Le set de transfert adjoint comprend un filtre, qui pourrait justement retenir de tels particules ou flocons. La posologie calculée n'est pas influencée par la filtration. Ne pas utiliser les solutions clairement troubles ou les solutions contenant un sédiment ou des particules après filtration.
Préparation
Amener le solvant à la température ambiante. Retirer les capuchons protecteurs des flacons puis nettoyer les bouchons à l'aide d'une solution antiseptique; laisser sécher avant l'ouverture du dispositif de transfert («Mix2Vial™»).

1. Retirer l'opercule du dispositif de transfert «Mix2Vial». Ne pas retirer le «Mix2Vial» de l'emballage!

2. Poser et tenir le flacon de solvant sur une surface plane.
Prendre le dispositif «Mix2Vial» par le blister et piquer l'aiguille de l'adaptateur bleu verticalement dans le bouchon du flacon de solvant.

3. Retirer prudemment le dispositif en tenant le blister par le bord scellé et en le tirant verticalement vers le haut. Ce faisant il est important que seul le blister soit retiré et non le dispositif «Mix2Vial».

4. Poser le flacon du produit sur une surface dure. Tourner le flacon de solvant avec le dispositif «Mix2Vial» dessus et percer le bouchon du flacon du produit verticalement avec l'aiguille transparente de l'adaptateur. Le solvant est transféré automatiquement dans le flacon du produit

5. En maintenant la partie produit reconstitué d'une main et la partie solvant (vide) de l'autre, séparer les flacons en dévissant prudemment le dispositif Mix2Vial Éliminer le flacon du solvant avec l'adaptateur «Mix2Vial» bleu.

6. Agiter doucement le flacon du produit muni de l'adaptateur transparent pour dissoudre totalement le produit. Ne pas secouer le flacon.

7. Remplir d'air une seringue stérile vide. Tout en maintenant le flacon du produit reconstitué verticalement, visser la seringue avec le raccord Luer Lock sur le dispositif «Mix2Vial». Injecter l'air dans le flacon.

Aspiration de la solution dans la seringue et utilisation

8. Maintenir le piston de la seringue appuyé et retourner l'ensemble. Prélever ensuite le contenu du flacon en tirant doucement sur le piston.

9. Une fois la solution complètement aspirée dans la seringue, tenir fermement son cylindre (en maintenant le piston dans sa position) et dévisser le dispositif transparent «Mix2Vial».

Numéro d’autorisation

45780 (Swissmedic).

Présentation

Haemate P 250 (B)
1 lyophilisat sous vide de 250 UI de facteur VIII et 600 UI de facteur de von Willebrand + 1 flacon de solvant avec 5 ml aqua ad iniect.; 1 set pour la dissolution et pour l'injection.
Haemate P 500 (B)
1 lyophilisat sous vide de 500 UI de facteur VIII et 1200 UI de facteur de von Willebrand + 1 flacon de solvant avec 10 ml aqua ad iniect.; 1 set pour la dissolution et pour l'injection.
Haemate P 1000 (B)
1 lyophilisat sous vide de 1000 UI de facteur VIII et 2400 UI de facteur de von Willebrand + 1 flacon de solvant avec 15 ml aqua ad iniect.; 1 set pour la dissolution et pour l'injection.

Titulaire de l’autorisation

CSL Behring AG, Berne.

Mise à jour de l’information

Janvier 2015.

LGPL2017 ywesee.com, Commit-ID
Einstellungen | Aide | FAQ | Identification | Contact | Home