ch.oddb.org
 
Analyses | Apotheken | Hôpital | Interactions | LiMA | Médecin | Médicaments | Services | T. de l'Autorisation
 Vous vous trouvez dans - Home - Information professionnelle sur Xanax®/- retard
Information professionnelle sur Xanax®/- retard:Pfizer PFE Switzerland GmbH
Information professionnelle complèteDDDAfficher les changementsAfficher la Heatmapimprimé
Composit.Forme gal.Indic./emploiPosolog./mode d'empl.Contre-Ind.PrécautionsInteract.Grossesse
Apt.conduiteEffets indésir.SurdosagePropriétésPharm.cinét.Donn.précl.RemarquesNum. Swissmedic
PrésentationsTitulaireMise à jour

Composition

Xanax:
Principe actif: alprazolamum.
Excipients: Lactosum monohydricum, Cellulosum microcristallinum, Natrii docusas, Silica colloidalis anhydrica, Myadis amylum, Magnesii stearas, Conserv.: Natrii benzoas (E211); Color.: érythrosine (E127; 0.5 mg, 1.0 mg), indigotine (E132; 1.0 mg).
Xanax retard:
Principe actif: alprazolamum.
Excipients: Lactosum monohydricum, Methylhydroxypropylcellulosum, Silica colloidalis anhydrica, Magnesii stearas, Color.: indigotine (E132; 0.5 mg, 2 mg).

Forme galénique et quantité de principe actif par unité

Xanax:
Comprimés à 0.25 mg, 0.5 mg, 1 mg et 2 mg d'alprazolam.
Comprimés à 0.25 mg: blanc, ovale, portant les inscriptions gravées «Upjohn 29» sur une face et une rainure de sécabilité sur l'autre face.
Comprimés à 0.5 mg: rose, ovale, portant les inscriptions gravées «Upjohn 55» sur une face et une rainure de sécabilité sur l'autre face.
Comprimés à 1 mg: lilas, ovale, portant les inscriptions gravées «Upjohn 90» sur une face et une rainure de sécabilité sur l'autre face.
Comprimés à 2 mg: blanc, en forme de capsule, portant les inscriptions gravées «U94» sur une face et trois rainures de sécabilité sur les deux faces.
Xanax retard:
Comprimés retard à 0.5 mg, 1 mg, 2 mg et 3 mg d'alprazolam.
Comprimés retard à 0.5 mg: bleu, rond, convexe, portant les inscriptions gravées «P&U 57» sur une face.
Comprimés retard à 1 mg: blanc, rond, convexe, portant les inscriptions gravées «P&U 59» sur une face.
Comprimés retard à 2 mg: bleu, pentagonal, portant les inscriptions gravées «P&U 66» sur une face.
Comprimés retard à 3 mg: blanc, triangulaire, portant les inscriptions gravées «P&U 68» sur une face.

Indications/Possibilités d’emploi

Xanax:
Névroses d'angoisse, y compris troubles psychosomatiques.
Etats d'anxiété avec dépression, mais pas comme traitement de premier choix.
Symptômes d'angoisse associés à des maladies fonctionnelles ou organiques.
Troubles paniques chroniques graves avec ou sans conduite phobique d'évitement, blocage ou diminution des attaques de panique chez les patients souffrant d'une agoraphobie associée à des accès de panique (d'après DSM-III-R, American Psychiatric Association).
Xanax retard:
Névroses d'angoisse, y compris troubles psychosomatiques.
Troubles paniques chroniques graves avec ou sans conduite phobique d'évitement, blocage ou diminution des attaques de panique chez les patients souffrant d'une agoraphobie associée à des accès de panique (d'après DSM-III-R, American Psychiatric Association).

Posologie/Mode d’emploi

Recommandations posologiques générales
La dose optimale de Xanax/- retard doit être adaptée à la sévérité des symptômes et à la réponse individuelle du patient. Il faut administrer une dose aussi faible que possible pendant une période aussi courte que possible (voir «Mises en garde et précautions»).
Les posologies usuelles (voir plus bas) sont adéquates pour la plupart des patients. Partant d'une dose initiale, la dose sera lentement augmentée pour prévenir une sédation excessive. Chez quelques patients qui nécessitent une posologie plus forte, la dose sera augmentée très prudemment afin d'éviter les effets indésirables. Lors de l'augmentation de la posologie, augmenter en premier lieu la dose du soir, et seulement plus tard les doses prises pendant la journée. Normalement, les patients qui n'ont encore jamais pris de psychotropes recevront une dose un peu plus faible que ceux qui ont déjà suivi un traitement par des tranquillisants, des antidépresseurs ou des hypnotiques ou que ceux ayant des antécédents d'alcoolisme chronique. Chez les patients âgés ou ceux dont l'état général est diminué, l'administration de la dose minimale encore efficace est généralement recommandée afin d'éviter une ataxie ou une sédation excessive. Les patients seront soumis à une réévaluation périodique afin d'adapter la posologie si nécessaire.
Si Xanax retard est administré une fois par jour, préférer la prise matinale. Les comprimés retard doivent être pris entiers et ne doivent être ni mâchés, ni écrasés, ni partagés.
Posologies usuelles
Xanax:
Etats d'anxiété
Dose initiale: 0.75-1.5 mg/jour; limites posologiques usuelles: 0.5 à 4.0 mg/jour en prises fractionnées.
Patients gériatriques ou affaiblis: Dose initiale: 0.5-0.75 mg/jour en prises fractionnées; au besoin et en cas de bonne tolérance, augmenter graduellement la dose.
Troubles paniques
Dose initiale: 0.5-1.5 mg/jour en prises fractionnées; la posologie doit être adaptée à la réponse du patient. Une augmentation de la dose n'est indiquée qu'en présence de troubles paniques graves et invalidants, correspondant à la symptomatologie complète du diagnostic, et en cas de bonne tolérance. Les augmentations de dose ne doivent pas dépasser 1 mg tous les 3 à 4 jours. Des doses supplémentaires peuvent être administrées jusqu'à l'établissement d'un schéma posologique de trois ou quatre prises partielles. Chez la plupart des patients, la dose efficace se situe entre 4 et 6 mg/jour. Ne pas dépasser 6 mg/jour. En cas d'effets indésirables, la posologie doit être réduite.
Xanax retard:
États d'anxiété
Dose initiale: 1 mg par jour; limites posologiques usuelles: 0.5-4.0 mg par jour, répartis sur une ou deux prises.
Patients gériatriques ou affaiblis: dose initiale: 0.5-1 mg par jour, répartis sur une ou deux prises, au besoin et en cas de bonne tolérance, augmenter graduellement la dose.
Troubles paniques
Dose initiale: 0.5-1 mg par jour, répartis sur une ou deux prises. Une augmentation de la dose n'est indiquée qu'en présence de troubles paniques graves et invalidants, correspondant à la symptomatologie complète du diagnostic, et en cas de bonne tolérance. Chez la plupart des patients, la dose efficace se situe entre 4 et 6 mg/jour. Ne pas dépasser 6 mg/jour. En cas d'effets indésirables, la posologie doit être réduite.
Instructions spéciales pour la posologie pour toutes les formulations de comprimés
Utilisation chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans
La sécurité et l'efficacité de l'alprazolam chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans n'ont pas été évaluées. L'utilisation de Xanax/- retard n'est donc pas recommandée dans ces groupes de patients.
Durée du traitement
La posologie et la durée de l'administration doivent être adaptées à la réponse individuelle, au domaine d'indication et à la sévérité de la maladie. Le principe suivant doit être respecté: il faut administrer une dose aussi faible que possible pendant une période aussi courte que possible. Le patient doit être examiné à intervalles réguliers et la nécessité de la poursuite du traitement doit être revue.
L'efficacité de l'alprazolam dans le traitement des névroses d'angoisse et d'états d'anxiété associés à une dépression a été examinée au cours d'études cliniques à long terme d'une durée maximale de six mois. Des patients souffrant de troubles paniques ont été traités avec succès pendant 6 à 8 semaines (études contrôlées). Les expériences cliniques ont montré que les patients dont la réponse au traitement avait été bonne, n'avaient pas besoin d'une augmentation de la posologie, même après 6 mois à une année.
Arrêt du traitement
Après une durée d'administration prolongée (supérieure à 1 semaine), l'arrêt devra être progressif, avec une réduction de la dose d'au maximum 0.5 mg tous les 3 jours, pour éviter l'apparition de symptômes de sevrage. Une réduction encore plus lente de la dose peut s'avérer nécessaire chez certains patients. A la survenue de symptômes de sevrage significatifs, réinstaurer la posologie précédente, puis réduire la dose encore plus lentement. Les posologies à doses élevées accroissent vraisemblablement les risques de dépendance. Les symptômes de rebond ou de sevrage sont plus fréquents lors du traitement des troubles paniques par de fortes doses.
Mode d'emploi pour le comprimé à 2 mg de Xanax
Le comprimé Xanax 2 mg est oblong et comporte 3 rainures de sécabilité, permettant de le diviser en quatre morceaux égaux. Poser le comprimé sur un support dur, l'inscription vers le haut, exercer une pression avec le pouce sur le milieu du comprimé. Les morceaux de 1 mg qui en résultent peuvent ensuite être fractionnés de la même façon en quatre morceaux de 0.5 mg.

Contre-indications

Hypersensibilité au principe actif, aux autres benzodiazépines ou à l'un des excipients (voir «Composition»).
Myasthénie grave, insuffisance respiratoire grave, syndrome des apnées du sommeil, insuffisance hépatique sévère, administration concomitante d'inhibiteurs de la protéase, de kétoconazole, d'itraconazole ou d'autres antimycosiques azolés (voir «Interactions»).

Mises en garde et précautions

L'administration concomitante de benzodiazépines et d'opioïdes peut entraîner une forte sédation, une dépression respiratoire, un coma et la mort. La posologie et la durée du traitement doivent être limitées au minimum nécessaire.
Développement d'une tolérance
Une perte de l'efficacité (tolérance) peut apparaître après la prise de benzodiazépines pendant plusieurs semaines.
Dépendance/Symptômes de sevrage
La prise de benzodiazépines peut mener à une dépendance. Ce risque augmente lors de prise prolongée, de doses élevées ou chez les patients prédisposés (comme notamment les patients connus pour leur rapport abusif à l'alcool, aux drogues ou aux médicaments). Les symptômes de sevrage surviennent principalement après une brusque interruption et se limitent, dans les cas les plus bénins, à des tremblements, de l'agitation, des troubles du sommeil, des angoisses, une dysphorie, des maux de tête et des troubles de la concentration. Toutefois, d'autres symptômes tels que sudation, crampes musculaires et abdominales, troubles de la perception, et dans de rares cas, des réactions physiques et psychiques menaçantes telles que psychoses symptomatiques (p.ex. délire de sevrage) et crises d'épilepsie peuvent se manifester.
Une irritabilité, une hostilité et des pensées obsessionnelles sont apparues pendant l'arrêt du traitement par l'alprazolam chez des patients atteints d'un stress post-traumatique.
Selon la durée d'action de la substance, les symptômes de sevrage apparaissent de quelques heures à une semaine ou plus après l'interruption du traitement.
Afin de diminuer au maximum le risque de dépendance, les benzodiazépines ne seront prescrites qu'après examen approfondi de l'indication, et seront prises pour une période de temps aussi brève que possible (par exemple comme hypnotique, en règle générale pas au-delà de 4 semaines). La nécessité de continuer le traitement doit être périodiquement réévaluée. Un traitement prolongé n'est indiqué que chez certains patients (par exemple lors de troubles paniques), et son bénéfice, en comparaison des risques, est moins évident.
Afin d'éviter les symptômes de sevrage, un arrêt progressif est conseillé dans tous les cas, pendant lequel les doses seront réduites graduellement. A l'apparition de symptômes de sevrage, une surveillance médicale très étroite et la prise en charge du patient sont indispensables.
Lors de l'interruption du traitement chez les patients souffrant de troubles paniques, les symptômes associés à la réapparition d'accès de panique peuvent simuler les symptômes de sevrage.
Amnésie
Les benzodiazépines peuvent provoquer des amnésies antérogrades. Cela signifie qu'après la prise du médicament, le patient exécute éventuellement des actes dont il ne peut plus se souvenir ultérieurement.
Ce risque augmente avec la dose et peut être réduit par une durée suffisamment longue de sommeil continu (7 à 8 heures).
Réactions psychiatriques et paradoxales
Comme pour d'autres benzodiazépines, des réactions paradoxales telles que difficultés à se concentrer, états confusionnels, hallucinations, stimulation ou autres troubles du comportement comme irritabilité, agitation, accès de colère, comportement agressif et hostile peuvent se manifester dans de rares cas, en particulier chez des patients âgés. Dans beaucoup de rapports décrivant de tels comportements anormaux, les patients recevaient simultanément d'autres substances agissant sur le SNC et/ou ont présenté des affections psychiatriques sous-jacentes. Dans quelques comptes rendus d'études réalisées chez un nombre restreint de patients, il est apparu qu'un certain risque d'effets indésirables de ce genre existe chez les patients présentant une pathologie de personnalité-limite, des antécédents de comportement violent ou agressif, ou chez lesquels un abus d'alcool ou de médicaments est présent.
Dépression
L'administration à des patients présentant un état dépressif sévère ou des intentions suicidaires exige des précautions appropriées et un dosage adéquat.
Les troubles paniques peuvent parfois apparaître en relation avec une dépression primaire ou secondaire grave, ce qui peut augmenter le taux de suicide chez les patients non traités. Les benzodiazépines ont été mises en rapport avec une aggravation des symptômes dépressifs. Chez les patients dépressifs, la première attention doit être portée sur le traitement de la cause de la dépression. Pour ces raisons, lors de la prescription de doses élevées d'alprazolam à des patients souffrant de troubles paniques, les mêmes mesures de précaution seront prises que lors de l'emploi de tous les autres psychotropes chez les patients dépressifs ou les patients chez lesquels on suppose des intentions suicidaires.
L'utilisation de Xanax/- retard pour le traitement d'états dépressifs graves, de troubles de type bipolaire ou d'un état dépressif endogène n'a pas fait l'objet d'études.
Des cas d'hypomanie ou de manie ont été rapportés en rapport avec la prise d'alprazolam chez des patients souffrant de dépression.
Groupes de patients particuliers
Dans des cas très rares, des réactions allergiques sévères ont été observées lors d'un traitement par Xanax/- retard.
Le traitement de patients présentant une limitation des fonctions rénale ou hépatique exige l'observation des mesures de précaution usuelles et éventuellement une diminution de la dose. Les patients atteints d'une insuffisance hépatique sévère ne doivent pas être traités par des benzodiazépines, car ceci augmente le risque d'encéphalopathie.
La sécurité d'emploi et l'efficacité chez les enfants et les adolescents de moins de 18 ans n'ont pas été évaluées.
Les comprimés de Xanax/- retard contiennent du lactose et ne doivent donc pas être administrés aux patients atteints de la rare intolérance héréditaire au galactose, d'un déficit en lactase ou d'une malabsorption du glucose et du galactose.

Interactions

Administrées en association avec des psychotropes (par exemple des opioïdes), des anticonvulsivants, des antihistaminiques, l'alcool et d'autres substances à action sédative sur le SNC, les benzodiazépines produisent un renforcement de l'effet sédatif, y compris une dépression respiratoire (voir «Mises en garde et précautions»).
L'administration simultanée de benzodiazépines peut potentialiser l'action des myorelaxants.
Des interactions pharmacocinétiques peuvent se produire lorsque l'alprazolam est associé à des composés pouvant modifier son métabolisme. Les substances pouvant inhiber certaines enzymes hépatiques (notamment le cytochrome P4503A4) peuvent entraîner une augmentation des taux plasmatiques d'alprazolam, et ainsi accentuer son effet. Les données d'études cliniques et in vitro menées avec l'alprazolam, ainsi que des études cliniques menées avec des substances métabolisées de manière similaire ont mis en évidence la possibilité de diverses interactions avec toute une série de substances.
L'association d'alprazolam et de kétoconazole, d'itraconazole et d'autres antifongiques de type azole n'est pas recommandée.
Les patients qui reçoivent l'alprazolam en même temps que la néfazodone, la fluvoxamine ou la cimétidine, seront surveillés afin de réduire éventuellement la posologie de Xanax/- retard.
La prudence s'impose lors de l'administration concomitante d'alprazolam et de fluoxétine, dextropropoxyphène, contraceptifs oraux, diltiazem ou d'antibiotiques du groupe des macrolides comme érythromycine, clarithromycine ou troléandomycine.
Ritonavir et autres inhibiteurs de la protéase: Les interactions entre inhibiteurs de la protéase du VIH et alprazolam sont complexes et dépendent de la durée du traitement. De faibles doses de ritonavir ont conduit à une diminution marquée de la clairance de l'alprazolam, une prolongation de sa demi-vie d'élimination et une accentuation de ses effets cliniques. En conséquence, l'administration concomitante d'alprazolam et d'inhibiteurs de la protéase est contre-indiquée.
Imipramine/Désipramine: les taux plasmatiques augmentent d'environ 30% lors de l'administration d'alprazolam, et la clairance de l'imipramine est réduite d'environ 20%. L'élimination de l'alprazolam n'est pas modifiée. La signification clinique est encore incertaine.
Lithium: sous alprazolam, les taux plasmatiques du lithium peuvent subir une augmentation légère mais significative.
Dextropropoxyphène: la demi-vie de l'alprazolam est prolongée et la clairance totale est réduite.
Propranolol: la clairance de l'alprazolam n'est pas modifiée. Les concentrations sériques maximales d'alprazolam sont toutefois plus faibles et leur apparition est retardée.
Cimétidine: la demi-vie de l'alprazolam est augmentée et la clairance est diminuée. L'administration répétée entraîne une augmentation de la concentration à l'état d'équilibre.
Digoxine: En cas d'administration simultanée d'alprazolam et de digoxine, des taux plasmatiques de digoxine élevés ont été constatés, en particulier chez les patients âgés (>65 ans). Pour cette raison, les patients recevant simultanément de la digoxine et de l'alprazolam doivent être étroitement surveillés en ce qui concerne une toxicité potentielle de la digoxine.
Contraceptifs oraux: l'administration simultanée d'éthinylestradiol à faibles doses par voie orale entraîne une augmentation de la demi-vie de l'alprazolam.
Tabagisme: la demi-vie de l'alprazolam est réduite et la clairance est augmentée. Chez les fumeurs, une dose quelque peu plus forte peut être nécessaire.

Grossesse/Allaitement

Grossesse
Quelques anciennes études faites avec d'autres benzodiazépines ont clairement montré un risque élevé de malformations congénitales pour le foetus humain lors de l'administration de benzodiazépines durant le premier trimestre de grossesse. C'est pourquoi les comprimés de Xanax/- retard ne doivent pas être administrés pendant le premier trimestre de la grossesse et ne doivent être administrés qu'en cas d'indication absolue pendant le deuxième et le troisième trimestre de la grossesse. Les femmes en âge de procréer qui désirent être enceintes ou pensent l'être doivent être informées de la nécessité de le signaler à leur médecin, afin d'envisager avec lui un arrêt du traitement.
L'alprazolam traverse la barrière placentaire. Il n'existe aucune donnée sur la concentration du médicament chez le fœtus.
Des effets pharmacologiques sur le nouveau-né sont prévisibles lorsque les benzodiazépines sont administrées en fin de grossesse ou durant l'accouchement, et comprennent hypothermie, tension artérielle faible, tonicité musculaire faible, faiblesse à la tétée, dépression respiratoire (connu sous «floppy infant syndrome») ainsi que des symptômes de sevrage. Les enfants de mères qui ont pris des benzodiazépines en fin de grossesse de manière chronique, peuvent développer une dépendance physique et par conséquent, montrer des symptômes de sevrage après la naissance. Si Xanax/- retard est pris durant la grossesse ou si une patiente débute une grossesse durant un traitement par Xanax/- retard, elle doit être informée des risques potentiels encourus par le fœtus.
Allaitement
Parce que les benzodiazépines passent dans le lait maternel, Xanax/- retard ne doit pas être administré durant l'allaitement, ou l'allaitement doit être interrompu.

Effet sur l’aptitude à la conduite et l’utilisation de machines

Xanax/- retard peut entraîner un vertige et une somnolence. En conséquence, il est déconseillé aux patients de conduire, d'utiliser des machines complexes ou d'entreprendre d'autres activités potentiellement dangereuses, tant qu'ils ignorent si leur aptitude à effectuer ces activités est altérée ou non.

Effets indésirables

Si des effets indésirables se manifestent, ils apparaissent principalement en début de traitement. Dans la majorité des cas, ils disparaissent toutefois au cours du traitement ou après réduction de la dose.
Les effets indésirables les plus fréquemment rencontrés sous alprazolam chez les patients atteints de névrose d'angoisse ou souffrant d'états d'anxiété associés à une dépression, sont la somnolence, le vertige/l'obnubilation.
Chez les patients atteints de troubles paniques et traités par de fortes doses (supérieures à 4 mg/j), une sédation/somnolence, une fatigue, une ataxie/des troubles de la coordination et des difficultés d'articulation ont fréquemment été observés au début du traitement. La sédation diminue généralement après quelques semaines de traitement.
Lors de l'utilisation de benzodiazépines, des réactions paradoxales telles que difficultés à se concentrer, états confusionnels, hallucinations, stimulation ou autres troubles du comportement comme irritabilité, agitation, accès de colère, comportement agressif et hostile peuvent se manifester dans de rares cas et en particulier chez des patients âgés (voir «Mises en garde et précautions»).
Les effets indésirables mentionnés ci-dessous ont été observés dans des études cliniques contrôlées chez des personnes traitées par l'alprazolam. Ils sont répertoriés par classe d'organes et évalués selon leur fréquence, en tenant compte des définitions suivantes: très fréquents (≥10%), fréquents (≥1%-<10%), occasionnels (≥0.1%-<1%), rares (≥0.01%-<0.1%).
En outre, les effets indésirables figurant sous «Post-marketing» ont été rapportés après la commercialisation.
Affections du système immunitaire
Post-marketing: réactions d'hypersensibilité telles qu'urticaire, œdème laryngé, œdème pharyngé.
Affections endocriniennes
Post-marketing: fréquence inconnue: hyperprolactinémie.
Troubles du métabolisme et de la nutrition
Fréquents: diminution de l'appétit.
Affections psychiatriques
Très fréquents: dépression (11.7%).
Fréquents: confusion mentale, désorientation, diminution de la libido, anxiété, insomnie, nervosité.
Post-marketing: fréquents: augmentation de la libido. Occasionnels: manie, hallucination, colère, agitation. Fréquence inconnue: hypomanie, agression, hostilité, pensées aberrantes, hyperactivité psychomotrice.
Affections du système nerveux
Très fréquents: sédation (49.9%), céphalées (22.3%), somnolence (20.3%), troubles de la mémoire (17%), vertiges (16%), dysarthrie (12.3%), ataxie (10.8%).
Fréquents: troubles de l'équilibre, troubles de la coordination, troubles de l'attention, hypersomnie, léthargie, tremblements.
Occasionnels: amnésie.
Post-marketing: fréquence inconnue: dystonie, troubles du système nerveux végétatif.
Affections oculaires
Fréquents: vue floue.
Post-marketing: fréquence inconnue: augmentation de la pression intraoculaire.
Affections gastro-intestinales
Très fréquents: sécheresse buccale (12.7%), constipation (10.3%).
Fréquents: nausées.
Post-marketing: fréquence inconnue: troubles gastro-intestinaux.
Affections hépatobiliaires
Post-marketing: fréquence inconnue: hépatite, troubles de la fonction hépatique, ictère.
Affections de la peau et du tissu sous-cutané
Post-marketing: fréquents: dermatite. Fréquence inconnue: angio-œdème, réactions de photosensibilité.
Affections musculo-squelettiques et du tissu conjonctif
Occasionnels: faiblesse musculaire.
Affections du rein et des voies urinaires
Post-marketing: occasionnels: incontinence urinaire. Fréquence inconnue: rétention urinaire.
Affections des organes de reproduction et du sein
Post-marketing: fréquents: dysfonction sexuelle. Occasionnels: règles irrégulières.
Troubles généraux
Très fréquents: épuisement (17.3%), irritabilité (14%).
Post-marketing: fréquence inconnue: œdèmes périphériques.
Investigations
Fréquents: modifications du poids.

Surdosage

Les symptômes d'un surdosage en Xanax/- retard (alprazolam) correspondent à une extension de son action pharmacologique et comprennent principalement l'ataxie, la somnolence, la confusion mentale, les troubles de la coordination, une diminution des réflexes, la dépression respiratoire et le coma. Des troubles consécutifs graves sont rares, sauf lors de l'administration concomitante d'autres médicaments et/ou d'alcool. Comme dans tous les cas de surdosage médicamenteux, une surveillance de la respiration, du pouls et de la pression sanguine est indiquée. A côté d'un lavage d'estomac immédiat, les mesures de soutien usuelles seront mises en œuvre. Un apport intraveineux de liquides et le dégagement des voies respiratoires sont indispensables. Le bénéfice d'une dialyse n'a pas été évalué.
Un traitement spécifique peut comporter l'administration de flumazénil, antagoniste des benzodiazépines.

Propriétés/Effets

Code ATC: N05BA12
Le principe actif de Xanax/- retard est l'alprazolam, une 1,4-benzodiazépine dotée de propriétés anxiolytiques.
Les benzodiazépines se lient à des récepteurs stéréospécifiques situés à divers endroits du système nerveux central. On suppose que les benzodiazépines accentuent l'effet du neurotransmitteur inhibiteur GABA (acide gamma-aminobutyrique) sur le système nerveux central. Le mécanisme d'action exact est inconnu.
Cliniquement, toutes les benzodiazépines exercent une action sédative et dose-dépendante sur le système nerveux central.
L'alprazolam déploie un effet essentiellement anxiolytique et convient en conséquence au traitement des affections liées à l'angoisse ainsi qu'aux accès de panique et aux troubles paniques.

Pharmacocinétique

Absorption
Xanax:
Après administration orale, l'alprazolam est rapidement résorbé. Les concentrations plasmatiques maximales sont atteintes une ou deux heures après la prise. Après ingestion d'une dose unique d'alprazolam, les taux plasmatiques sont proportionnels à la dose administrée; pour les doses situées entre 0.5 et 3.0 mg, des pics plasmatiques de 8.0 à 37 ng/ml ont été observés.
Xanax retard:
Les concentrations sériques maximales sont atteintes 5 à 11 heures après la prise d'un comprimé retard. La prise d'un comprimé à libération retardée une à deux fois par jour se caractérise par des AUC analogues à celle de la dose contenue dans un comprimé normal à libération non retardée répartie en quatre prises. L'état d'équilibre des concentrations plasmatiques est atteint après 4 jours environ. L'administration d'une dose unique d'alprazolam entraîne des concentrations plasmatiques proportionnelles à la dose administrée; dans les limites posologiques de 0.5 à 3.0 mg, des pics plasmatiques de 8.0 à 37 ng/ml ont été observés.
La prise d'une dose unique de Xanax retard à 3 mg avec des aliments riches en graisses conduit à une élévation allant jusqu'à 26% des concentrations plasmatiques maximales.
La libération retardée du principe actif à partir des comprimés retard n'influence ni la distribution, ni le métabolisme, ni l'élimination de l'alprazolam. Dans la plage posologique allant jusqu'à 10 mg, le comportement pharmacocinétique de l'alprazolam présente une linéarité par rapport à la concentration plasmatique, cette dernière étant proportionnelle à la dose administrée.
Distribution
In vitro, l'alprazolam se lie aux protéines sériques humaines à raison de 80%. Le volume de distribution pour toutes les formulations de comprimés est de 1.1 l/kg. Etant donné sa ressemblance avec d'autres benzodiazépines, on suppose que l'alprazolam franchit la barrière placentaire et qu'il est excrété dans le lait maternel.
Métabolisme
Les métabolites principaux sont l'α-hydroxyalprazolam et un dérivé benzophénone de l'alprazolam. L'activité biologique de l'α-hydroxyalprazolam s'élève à 50% de celle de l'alprazolam. Le métabolite benzophénone est pratiquement inactif. La part des métabolites représente moins de 10% pour le 4-hydroxyalprazolam et moins de 4% pour l'α-hydroxyalprazolam. La métabolisation s'effectue par les enzymes dépendant du cytochrome P450 (voir «Interactions»).
Elimination
La demi-vie d'élimination moyenne de l'alprazolam est de 12-15 heures lors d'une clairance plasmatique de 1.1 ml/min/kg. Les demi-vies des métabolites se situent dans le même ordre de grandeur que celle de l'alprazolam. L'excrétion s'effectue principalement par voie urinaire. Aucune accumulation d'alprazolam ou de ses métabolites n'a lieu.
Cinétique pour certains groupes de patients
Dans de nombreux états pathologiques, des altérations de la résorption, de la distribution, du métabolisme et de l'excrétion des benzodiazépines ont été observées, par exemple en cas d'affection hépatique due à l'alcoolisme ou dans l'insuffisance hépatique. L'insuffisance rénale n'exige pas d'adaptation posologique. Des modifications ont été décrites chez les patients gériatriques. Aucune donnée n'est actuellement disponible sur la propriété de l'alprazolam d'induire les systèmes enzymatiques hépatiques chez l'être humain. Toutefois, il ne s'agit pas d'une propriété commune à toutes les benzodiazépines.

Données précliniques

Au cours d'études, l'administration répétée de doses orales élevées a entraîné, outre les signes attendus d'une dépression du système nerveux central, une augmentation de l'excitabilité allant jusqu'à des crises convulsives, d'issue fatale chez quelques animaux, dans toutes les espèces étudiées à l'exception du lapin. La dose la plus faible à laquelle une hyperexcitabilité est survenue chez le chien a été 3 mg/kg/jour (15 fois la dose maximale recommandée chez l'être humain [DMRH] de 10 mg/jour), une élévation de la température corporelle est également survenue à cette dose.
Mutagénicité/Carcinogénicité
L'alprazolam s'est avéré non mutagène in vitro dans le test d'Ames. Dans le test in vivo du micronoyau chez le rat, l'alprazolam n'a pas entraîné d'aberrations chromosomiques jusqu'à la dose maximale testée de 100 mg/kg (500 fois la DMRH).
Des études réalisées sur deux ans à des doses orales allant jusqu'à 30 mg/kg/jour (150 fois la DMRH) chez le rat et à des doses allant jusqu'à 10 mg/kg/jour (50 fois la DMRH) chez la souris n'ont montré aucun indice de potentiel carcinogène de l'alprazolam. L'étude de deux ans chez le rat a été réalisée chez les mères et leur progéniture et a inclus aussi bien la gestation que l'allaitement.
Toxicité sur la reproduction
Dans les études chez le rat, aucune perturbation de la fertilité n'a été constatée après des doses maximales testées de 5 mg/kg/jour (25 fois la DMRH).
Chez le rat et le lapin, l'alprazolam ne s'est avéré ni tératogène ni embryolétal à des doses ≤10 mg/kg/jour (50 fois la DMRH). Les premiers signes d'embryotoxicité sont apparus lors d'une prise orale répétée de doses ≥2 mg/kg/jour chez le rat et le lapin (10 fois la DMRH). À des doses de 30 mg/kg/jour (150 fois la DMRH), des malformations du squelette ont été constatées chez le rat et chez le lapin. La dose de 100 mg/kg/jour (500 fois la DMRH) chez le rat et de 30 mg/kg/jour chez le lapin a été embryolétale.
L'exposition de rongeurs à l'alprazolam pendant la gestation a entraîné des modifications du comportement social et de la capacité de gestion du stress chez la progéniture.
Effet oculaire
Chez des rats ayant reçu des doses orales de 3, 10 et 30 mg/kg/jour (15-150 fois la DMRH) pendant 2 ans (durée de la vie) dans le cadre de l'étude de carcinogénicité, une tendance à la survenue plus fréquente et dose-dépendante de cataractes (animaux femelles) et de vascularisations cornéennes (animaux mâles) a été observée. Ces lésions ne sont survenues que chez les rats traités par l'alprazolam et sont apparues au plut tôt 11 mois après le début du traitement.
Toxicité juvénile
Il n'existe pas d'études précliniques sur la toxicité juvénile.

Remarques particulières

Stabilité
Le médicament ne doit pas être utilisé au-delà de la date figurant après la mention «EXP» sur l'emballage.
Remarques concernant le stockage
Conserver à température ambiante (15-25 °C), à l'abri de la lumière et de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Numéro d’autorisation

Xanax: 43216 (Swissmedic).
Xanax retard: 52866 (Swissmedic).

Présentation

Xanax comprimés 0.25 mg: 30, 100. (B)
Xanax comprimés 0.5 mg: 30, 100. (B)
Xanax comprimés 1 mg: 30, 100. (B)
Xanax comprimés 2 mg: 30, 100. (B)
Xanax comprimés retard 0.5 mg: 30, 100. (B)
Xanax comprimés retard 1 mg: 30, 100. (B)
Xanax comprimés retard 2 mg: 30, 100. (B)
Xanax comprimés retard 3 mg: 30, 100. (B)

Titulaire de l’autorisation

Pfizer PFE Switzerland GmbH, Zürich.

Mise à jour de l’information

Novembre 2017.
LLD V007

LGPL2018 ywesee.com, Commit-ID
Einstellungen | Aide | FAQ | Identification | Contact | Home